Chronique #228 : November 9 – Colleen Hoover

C H R O N I Q U E

❝ November 9

Collen Hoover

I N F O R M A T I O N S

Date de publication: 10 novembre 2015

Maison d’édition: Atria Books

Genre: Romance

Nombre de pages: 307

Tome: One shot

Prix: 9,94€

R É S U M É

Quand l’amour s’écrit au futur…

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.

Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.

Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est unemine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

M O N  A V I S

Après avoir lu Too Late, j’ai voulu me lancer dans un autre délaissé de ma bibliothèque dont je comptais aussi me débarrasser. Je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais, puisque je ne me souvenais plus du tout des avis, et pareil pour le résumé. C’était mon premier CoHo en VO, et vu qu’il est plutôt court j’ai trouvé que c’était la proie parfaite (parce que cette année, j’aimerais vraiment lire un peu plus en VO).

Dès les premières pages, j’ai savouré, que dis-je, j’ai DEVORE, chacun des mots de l’auteure. Je crois que c’est le roman dans lequel j’ai le plus apprécié sa plume. Plus les pages avançaient, plus mon sourire me faisait mal aux joues à mesure que je lisais les répliques des personnages. Je me suis très vite attachée à Ben (le personnage principal). Je n’arrêtais pas de penser aux personnes qui disent que les hommes écrits par les femmes sont les meilleurs. Là, c’était carrément flagrant : c’était pour moi l’homme parfait, et comment le détester ? Et du côté de Fallon (la personnage principale), comment ne pas l’adorer ? Elle est parfaite (bien que parfois un peu agaçante), et surtout très drôle. Franchement, j’ai adoré l’humour de CoHo tout le long, je ne crois pas avoir autant ri en lisant un de ses romans (hum hum… pour une fois que je ris plus que je ne pleure…).

CEPENDANT (et oui, il le fallait bien)… En commençant ce roman, j’étais persuadée que ça serait un coup de coeur. Pour moi, ça allait être mon livre préféré de l’année, de CoHo, Ben serait un de mes personnages préférés… Mais parlons donc de ce jeune homme. Je l’ai crié sur la voie publique, et je l’assume, dans 80% du roman je l’ai adoré. J’avoue que j’ai été influencée par ses petites blagues et ses mots doux… (mais qui ne le serait pas). Pourtant, certaines choses m’ont fait changer d’avis. Je ne peux pas vous spoiler, ça serait littéralement (en même temps c’est la traduction) vous gâcher le roman, mais des choses liées à certaines choses (désolée) font que j’ai été en colère. Et quand je suis en colère, ma note baisse. Et mon coup de coeur est annulé.

Je pense aussi qu’un point majeur m’a déçue, et c’est la fin. Dans un sens, si il y avait eu plus d’explications, j’aurais peut-être trouvé ça trop long, je l’avoue, mais pour le coup quand j’ai fermé le roman je me suis dit « c’est tout ??? comme ça ??? »… Et ça m’a un peu fait repartir bredouille.

Maintenant que j’ai fait mes quelques critiques, je peux revenir sur le positif. Parce que 17, c’est quand même une très bonne note (et là, je vous spoile ma note), je vous l’accorde. Comme vous le savez (ou pas), je suis un peu difficile niveau romance. Et pour le coup, je trouve le concept ultra cool. J’arrive totalement à m’imaginer deux personnes se retrouver une fois par an, apprendre à s’aimer 24h sur 8760h, et franchement je trouve que c’est une idée ultra originale. Farfelue, certes, mais pas assez pour que ça semble irréaliste. Ou alors je suis juste trop romantique, ou trop rêveuse ? Mais (attention, TW cringy) ce livre m’a fait encore plus tomber amoureuse de l’amour. D’où cette note très haute, parce qu’il m’a touché sur ce point comme rarement un livre me touche.

EN BREF. Vous ne savez probablement pas où vous positionner sur mon avis. C’est donc ici que j’interviens. La plume de l’auteure ? Incroyable. Les personnages ? Incroyables. Mais aussi décevants. Très drôles. L’idée ? Dire « du génie », serait trop gros. Considérez « du génie » comme une hyperbole dans ce cas, je n’arrive pas à trouver d’équivalent. La fin ? Gros mouais.
Je n’ai pas l’impression d’avoir été ultra convaincante, pourtant pour moi CoHo a été incroyable dans ce roman (jusqu’à la fin… j’arrête, promis). Est-ce que je vous le recommande ? Bien sûr que oui ! Ca se lit très rapidement, c’est super accessible (même en VO), c’est drôle, c’est triste (ah oui, j’ai oublié de vous préciser que j’avais pleuré), et malgré quelques couacs, c’est dans mon top 3 des romans de l’auteure.

C I T A T I O N S

« I’m so pissed that he felt he has the right to even talk to me that way, but the fact that he just talked to me that way made my heart wish it had lips so he could kiss him. »

*

« If you tell me you want to spend every single day on the calendar this year falling in love with me, then I’m going to kiss you. And I promise it’ll be an eleven. »

M A  N O T E

17/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s