Chronique #220: Brume – Stephen King | Hailey

C H R O N I Q U E

❝ Brume

Stephen King

brume

I N F O R M A T I O N S

Date de publication: 2 octobre 2019

Maison d’édition: Albin Michel

Genre: Nouvelle, fantastique

Nombre de pages: 288

Tome: X

Prix: 13,90€

R É S U M É

La fumée recouvrit tout comme de la brume.

Après un violent orage, la ville de Bridgton se retrouve encerclée par un bloc de brume opaque et menaçant. Piégés dans un supermarché Billy et son père vont vite comprendre que l’horreur qui se cache dans le brouillard n’est que le reflet de celle qui vit dans le coeur des hommes… Brume montre au lecteur une autre facette de King, celui qui joue avec les frontières du réel, faisant appel à nos peurs les plus ancestrales : le monstre caché dans le brouillard, ou derrière le sourire de notre voisin…

M O N  A V I S

Une petite nouvelle que j’avais dans ma bibliothèque depuis sa sortie et qui me tentait beaucoup. J’avais lu le premier chapitre il y a un bon moment mais cela ne m’avait pas donné envie de lire la suite. Je m’y suis remis il y a peu et je l’ai lu d’une traite presque.

Les chapitres suivants sont très addictifs, ils donnent vraiment envie de découvrir cette histoire et surtout de connaître la fin. J’ai tourné les pages rapidement et je n’arrivais pas à arrêter ma lecture tant j’étais curieuse.

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur. Ce n’est pas le premier roman de Stephen King que je lis, mais le style ici est assez différent de Joyland, que j’ai lu il y a un bon bout de temps maintenant (et que je vous conseille vivement). J’ai adoré l’ambiance dans laquelle nous sommes plongés et je pense que ce roman aurait été parfait à lire durant l’automne. Les personnages ne sont pas beaucoup développés mais le roman fait un peu plus de 250 pages donc je ne jette pas du tout la pierre à l’auteur bien au contraire. Il dit des personnages pile ce qu’il faut pour pouvoir les apprécier (ou les détester).

Si vous aimez les histoires qui avancent très rapidement, c’est vraiment une lecture parfaite. Néanmoins, il y a énormément de descriptions et je sais que cela peut être gênant pour beaucoup mais au contraire pour moi cela m’a permis d’être immergée à deux cent pour cent dans l’univers.

Jusqu’ici j’ai étais conquise par ma lecture. Mais parlons de la fin. Si vous avez horreur des fins ouvertes, fuyez ce roman!! Je suis vraiment frustrée par cette fin et cela a gâché mon moment de lecture. Pour conclure, cette nouvelle aurait pu être un immense coup de coeur mais malheureusement la fin a tout gâché pour moi.

C I T A T I O N S

« La terreur est l’élargissement de la perspective et de la perception. »

*

« Parce qu’il n’y a pas de record ultime. Il y a le zéro, l’éternité, la mortalité, mais l’ultime, ça n’existe pas. »

M A  N O T E

14/20

• • •

hauleu

| i n s t a g r a m : @ abookafterbook |

| i n s t a g r a m : @ ninetynine.pages |

| g o o d r e a d s : @ haileyabookafterbook |

| l i v r a d d i c t : @ haileyabookafterbook |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s