Chronique #213: L’été où je suis devenue jolie, tome 1 – Jenny Han | Hailey

C H R O N I Q U E

❝ L’été où je suis devenue jolie 

Jenny Han

41QiUMv4VJL

I N F O R M A T I O N S

Date de publication: 2 juin 2010

Maison d’édition: Albin Michel

Collection: Wiz

Genre: Young adult, romance

Nombre de pages: 302

Tome: 1/3

Prix: 13,50€

R É S U M É

Comme chaque été, Belly, sa mère et son frère passent les vacances chez Susannah et ses deux fils, Conrad et Jeremiah. Belly est très attirée par le sombre Conrad, même s’il reste indifférent à elle. Sous le soleil éclatant, les nuages pointent à l’horizon : Belly tombe follement amoureuse de Conrad qui accumule les conquêtes sous ses yeux. Jeremiah se déclare à Belly qui le considère comme un ami. Et entre les pichets de thé glacé, les baignades nocturnes, le sel de l’océan sur la peau, un drame couve. Belly dont le cœur bat la chamade, sent que quelque chose va changer, pour toujours…

M O N  A V I S

J’ai beaucoup aimé ce roman! Rapide à lire, l’intrigue et les personnages sont efficaces et attachants. J’ai adoré être en vacances au bord de la plage avec eux, et je pense que ce roman aurait été parfait à lire cet été!

J’ai ce roman dans ma PAL depuis un an maintenant, et je suis vraiment heureuse de l’avoir lu en mars, pendant une période assez anxiogène dans le monde.

Ce roman m’a permis de penser à autre chose, de m’éloigner de tout ça le temps de quelques jours. Et j’ai été conquise! Le cadre fait rêver, et c’est vraiment le genre de roman que j’adore lire: la plume est super légère est même si l’histoire reste un peu clichée, elle m’a séduite dès les premières pages.

J’ai beaucoup aimé les personnages également, surtout Belly. Je l’ai adoré, elle est simple et sans prise de tête. Les autres personnages sont aussi très attachants, et j’ai eu un petit pincement au coeur à la fin de ce premier tome.

Pour conclure, j’ai vraiment aimé cette lecture. C’était léger, sans prise de tête et surtout mignon. J’ai hâte de lire la suite de cette trilogie !

C I T A T I O N S

« Je me suis demandé si les amours d’enfance mourraient toujours ainsi, lentement d’abord, dans un sanglot, avant de s’évanouir comme ça, d’un coup. »

*

« Il y avait dans l’air la promesse estivale de millions de possibles. »

M A  N O T E

16/20

• • •

hauleu

| i n s t a g r a m : @ abookafterbook |

| i n s t a g r a m : @ ninetynine.pages |

| g o o d r e a d s : @ haileyabookafterbook |

| l i v r a d d i c t : @ haileyabookafterbook |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s