À l’écran #19 : Update séries: novembre (NO SPOIL) | Hailey

Hellllllo,

Je suis super heureuse de vous retrouver pour une nouvelle update série. Et ce mois-ci, je n’ai pas chaumé! J’ai regardé pas mal de séries sur Netflix et j’ai fait d’assez bonnes découvertes!

Trêve de blabla, je vous laisse avec la suite de l’article. Si vous avez des séries ou même des films Netflix à me conseiller, je suis totalement preneuse!

Bonne lecture!

❀❀❀

The End of the F***ing World (SAISON 2)

Mitigée sur la première saison, que je trouvais absolument problématique, je suis assez contente d’avoir regardé cette saison deux. J’ai largement préféré cette seconde saison, qui introduit un nouveau personnage que j’ai beaucoup aimé. L’histoire tenait debout (même si elle était un peu tirée par les cheveux) mais néanmoins très prenante. Comme d’habitude, j’ai détesté Alyssa du plus profond de mon âme, mais j’ai réussi à bien aimer James.

Résumé (partie 1): Un ado psychopathe en herbe et une rebelle en quête d’aventure embarquent pour un road trip d’enfer dans cette série à l’humour noir inspirée d’un roman graphique.

❀❀❀

Bojack Horseman (SAISON 6, PARTIE 1)

Comme toujours, je suis une grande fan de cette série, et la première partie de cette dernière saison fut excellente. On retrouve nos personnages dans toute leurs splendeur, et on continue à suivre leurs évolution. Bojack change beaucoup au cours de cette saison, et j’ai hâte de découvrir la suite et la fin de cette série!

Résumé (saison 1): Vingt ans après avoir crevé le petit écran dans la sitcom culte Horsin’ Around, l’étalon le plus célèbre des années 1990 a perdu de sa superbe. Alcoolique et déprimé, BoJack vit dans une garçonnière à Hollywood et traîne son amertume dans des pulls bigarrés. Heureusement (ou malheureusement ?), le bourrin peut compter sur des amis parfois un brin encombrants : Diane NGuyen, nègre littéraire chargé d’écrire son autobiographie, Princess Carolyn, tour à tour ex-petite amie et agent attitrée, Todd Chavez, colocataire autoproclamé et même le cabotin Mr. Peanutbutter, rival et héros toujours populaire d’une sitcom analogue. À Los Angeles où humains et animaux de tout poil cohabitent, BoJack essaie tant bien que mal de raviver sa gloire passée.

❀❀❀

Nous, la Vague (SAISON 1)

Une première saison très prometteuse, avec des personnages clichés mais des thématiques abordées importantes. Cette série change des séries d’adolescents classiques, ce qui la rend originale et addictive. La saison se termine sur un énorme cliffhanger et j’ai vraiment hâte de connaître la suite!

Résumé : Un groupe d’ados rêve d’un avenir meilleur. Leur leader, un nouvel étudiant, recrute quatre outsiders pour mener le combat, mais la situation dégénère rapidement.

❀❀❀

The I-Land (SAISON 1)

Cette série me donnait vraiment trop trop envie dès que j’ai vu la bande d’annonce mais malheureusement, le teaser m’a vendu une série qui n’était pas du tout à la hauteur de mes attentes. L’histoire était soit trop lente, soit trop rapide, et partait dans tout les sens. J’ai arrêté mon visionnage à la moitié de la saison.

Résumé : Lorsque dix personnes se réveillent sur une île inquiétante et hostile sans se souvenir de qui ils sont ni de comment ils sont arrivés là, ils se lancent dans une randonnée de tous les dangers dans l’espoir de revenir à la maison. Face à la pression physique et psychologique, ils vont devoir puiser dans des forces insoupçonnées pour survivre…

ABANDON

❀❀❀

Family Business (SAISON 1)

J’étais sceptique avant de regarder cette série car je ne suis pas friande des séries ou même des films français. Et bien ce fut une superbe découverte. J’ai adoré cette série, elle est vraiment drôle, les acteurs sont bons et l’histoire est assez originale et cocasse. C’est une série sans prise de tête à regarder sans modération.

Résumé : Joseph, 35 ans, fourmille d’idées de business… même s’il bosse toujours malgré lui dans la boucherie casher de son père Gérard. Lorsqu’il apprend de source « sûre » que le cannabis va être légalisé, c’est la révélation. Son idée de génie : transformer, à l’aide de sa famille et de ses potes, la boucherie familiale en « Beucherie »…

• • •

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s