Chronique #124 : La tête sous l’eau – Olivier Adam | Brooke

❝La tête sous l’eau❞

Olivier Adam

Date de publication : 23 août 2018

Maison d’édition : Collection R

Prix : 16€


Résumé

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier :  » On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. « 
Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.


Mon avis

J’avais envie de lire ce livre depuis sa sortie, déjà parce que j’ai été attirée par la couverture qui est sublime, et ensuite parce que le résumé m’a encore plus attirée. En voyant les avis positifs, j’ai encore plus voulu me lancer, et c’est sans regret.
J’ai vraiment adoré ma lecture. Je vais commencer par parler de l’histoire, qui n’est pas très originale mais qui m’a quand même beaucoup plu. J’ai adoré suivre le développement de la vie du personnage principal, Antoine, et de sa famille, avant que sa sœur disparaisse, lors de son retour, et après. On voit à quel point cet événement les a détruits et c’est très touchant et émouvant. Le cadre rend la lecture un peu plus fraîche, avec le fait que les personnages vivent dans une station balnéaire et qu’Antoine fasse du surf. Cela rajoute un côté très plaisant au roman, qui est une lecture parfaite pour l’été (même si je l’ai personnellement lu en novembre).
J’ai beaucoup aimé les personnages, mis à part la mère d’Antoine qui par moments m’a un peu agacée, j’ai été conquise dans l’ensemble. J’ai beaucoup aimé découvrir le point de vue de Léa, la sœur d’Antoine. Cela nous permet de nous questionner, mais aussi de répondre à certaines questions.

On n’a pas le temps de s’ennuyer : en effet, le roman fait 224 pages, et il se passe énormément de choses. J’aurais aimé qu’il y ait plus de pages, parfois un peu plus de développement sur certains points. C’est malheureusement pour cela que je ne peux pas qualifier ce roman de coup de cœur, bien que ça en soit à la limite. J’ai beaucoup aimé la fin, je trouve que l’auteur a su faire en sorte que ça ne soit pas trop, ni que ça soit frustrant. D’ailleurs, j’ai juste adoré la plume de l’auteure ! Je trouve qu’il écrit vraiment bien et c’est un des plus gros points positifs de ce roman, selon moi.

Je vous recommande totalement ce roman : c’est une lecture très rapide, et très agréable à lire. On ne tombe pas dans un roman trop jeunesse, loin de là, c’est très bien dosé et ça rend la lecture d’autant plus agréable !

 

 

 

 


Citations

« J’ai tellement peur que tu m’oublies. Que tu m’effaces peu à peu. J’ai tellement peur que notre histoire finisse comme ça. Alors qu’on n’en était qu’aux débuts. »

« J’ai vu mes parents dans des états de douleur, de détresse, de chagrin et de peur indescriptibles. Je les ai vus hurler, pleurer, se cogner la tête contre les murs, devenir complètement hystériques ou au contraire tout à fait amorphes. Je les ai vus se ronger les ongles jusqu’au sang. je les ai vus détruits. En pièces. Se débattant et étouffant comme des bêtes éventrées vives. »

d


Brooke

Instagram | TwitterGoodreads Livraddict

Une réflexion sur “Chronique #124 : La tête sous l’eau – Olivier Adam | Brooke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s