CHRONIQUE #74 : Trouble vérité – E. Lockhart | Hailey

Hey!

J’espère que vous allez bien en ce début de semaine. Pour ma part, tout va pour le mieux, et je suis contente de vous retrouver avec mon avis, à chaud, de « Trouble vérité », le nouveau roman de l’auteure de « Nous les menteurs », E. Lockhart!

Je vous souhaite une bonne lecture, et surtout, n’hésitez pas à me dire votre avis si vous l’avez lu, ou si il vous tente en commentaire, j’adore interagir avec vous!

Bonne semaine! ❤

 

 

Que fait Jule dans un hôtel de luxe au Mexique, avec une valise pleine de perruques, de maquillage et de tenues différentes ? Et où a disparu la mystérieuse et charismatique Imogen ? De Las Vegas à New York, en passant par Londres et San Francisco, on déroule le fil de l’histoire d’une amitié dangereuse entre une héritière en fuite, orpheline, tricheuse, et une sportive, caméléon social que rien n’arrête. Mais qui est Jule ? Et qui est Imogen ?

Résumé pris sur Babelio.

 

Après avoir lu « Nous les menteurs » l’été dernier, j’attendais avec impatience ce nouveau roman de l’auteure E. Lockhart. J’avais adoré ma lecture de « Nous les menteurs », j’ai trouvé l’écriture de l’auteure incroyable et surtout, l’histoire très bien pensée. C’est d’ailleurs un de mes livres favoris à ce jour, et si vous voulez connaître mon avis un peu plus en détail, c’est par ici.

J’ai été alors super contente d’avoir eu l’occasion de lire « Trouble vérité » dans le cadre d’un service presse, et je remercie encore une fois Gallimard Jeunesse pour l’envoi. Je l’ai reçu vendredi dernier (soit le 1er juin) et je l’ai fini aujourd’hui, soit le 4 juin. Autant dire que je lai lu très rapidement, seulement en trois fois. Et à ce jour, en plus d’avoir « Nous les menteurs » dans mes livres favoris je peux aussi dire que E. Lockhart est également une des mes auteures préférées.

Pour commencer, le livre, en tant qu’objet, m’a donné super envie: une couverture énigmatique, un titre aguicheur et surtout un résumé alléchant, je n’avais qu’une seule envie, c’était celle de percer à jour le mystère de ce roman.

Je me suis lancée dans ma lecture, et j’avais bien pris soin de ne regarder aucun avis sur la blogo, car je voulais vraiment me lancer les yeux fermés, sans être influencée. Ma première découverte a donc été le fait que le roman est écrit à l’envers, c’est-à-dire que cela commence au chapitre 18. Je dois avouer que j’étais un peu perdue au début et que j’ai eu peur de ne pas comprendre le pourquoi du comment, mais c’est là où le talent de l’auteure entre en jeu.

Nous allons donc suivre Jule, durant tout le roman. Nous allons découvrir son passé, son amitié toxique avec Imogen, sa fuite. La force de cette histoire est pour moi les personnages, qui sont un point clé: Imogen est parfaite, riche, le cliché de la New Yorkaise qui a grandie dans un bel appartement sur la Cinquième Avenue, malgré un début de vie assez difficile. Jule quant à elle, est un vrai mystère, complexe, et nous avons peu de renseignement sur elle, sur sa vie familiale. Le roman part alors dans une énorme course entre la complexité de Jule, son amour pour changer de personne mais aussi le culte qu’elle voue à son amie Imogen et jusqu’où elle est capable d’aller pour être elle.

J’ai trouvé ce roman fabuleux, et il m’a beaucoup déstabilisée, et cela faisait très longtemps que je n’avais pas ressenti toute ces émotions. Lors des derniers chapitres, mon cœur n’arrêtait pas de battre plus vite tant je voulais accélérer et connaître le fin mot de l’histoire. L’histoire m’a rendue folle, et hier soir au moment de dormir, je ne pouvais arrêter de penser à ce roman. Même si au début je ne comprenais pas tout, l’auteure a écrit ce roman minutieusement, et le travail quelle a dû fournir se ressent vraiment pendant la lecture. A la fin, toutes les pièces manquantes du puzzle se sont assemblées, et j’ai refermé ce roman avec une expression choquée collée à mon visage.

Cette lecture était complètement dingue, j’ai vraiment eu l’impression d’être aux côtés de Jule, et je ne pouvais que me remémorer le titre de « Nous les menteurs » en tête, puisque finalement, je pense que ce titre aurait pu très bien coller avec ce roman aussi. Même si les deux romans restent très différents, je pense que l’auteure prend un malin plaisir à torturer ses lecteurs avec des histoires farfelues, bizarres mais qu’on ne peut oublier après la lecture.

Pour conclure, c’est un roman époustouflant. E. Lockhart a encore une fois frappé très fort, et je pense sincèrement que chaque personne obsédée par l’envie de cerner les autres devrait lire ce roman.

 

Auteure: E. Lockhart

Maison d’édition: Gallimard Jeunesse

Prix: 15,50€

Nombre de pages: 291

Date de publication: 12 avril 2018

 

« Jule n’avait pas besoin de mec dans sa vie. Elle n’était même pas sûre d’aimer les garçons, ni d’aimer qui que ce soit. »

« Jule était irritée par son attitude. Après tout, ce n’était pas de sa faute si Imogen s’était bléssé au pied. Son seul crime était d’avoir voulu louer un bateau pour visiter Culebrita. »

« Telle l’héroine d’un film d’action, Jule West Williams était au coeur de sa propre histoire. »

 


nous retrouver (1)nous retrouver

Une réflexion sur “CHRONIQUE #74 : Trouble vérité – E. Lockhart | Hailey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s