Chronique #30 : Maybe Not – Colleen Hoover | Brooke

Hey ! J’espère que vous allez bien, et que vous passez de bonnes vacances si vous êtes en vacances, et que vous profitez du beau temps ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler de Maybe Not de Colleen Hoover.

 

R É S U M É

20227062_1547358485326284_1625842249_n.jpg

Quand il a l’opportunité de s’installer en colocation avec une jolie blonde, Warren accepte sans hésiter. Ce pourrait être une expérience excitante… Mais peut-être pas. Surtout quand cette coloc est Bridgette, une fille un peu froide et très têtue. Rapidement, la tension est tellement palpable que ces deux-là ont du mal à rester dans la même pièce. Mais Warren a une théorie : quand on est capable de tant de haine pour une personne, on peut facilement transformer ces sentiments en passion. Et il a bien l’intention de le tester sur Bridgette. Réussira-t-il à réchauffer son coeur et lui apprendre à aimer ? Peut-être. Mais peut-être pas. 

I N F O R M A T I O N S

Son prix:9,50€                    Edition: Hugo Roman                  

 

M O N  A V I S

J’avais lu Maybe Someday il y a quelques temps et j’avais vraiment apprécié ce roman. J’ai trouvé Maybe Not, (qui est le spin off de Maybe Someday) à Gibert Joseph en occasion, je n’ai donc pas hésité à me le procurer afin de retrouver les personnages que j’avais tant apprécié. Parmi eux, Warren, un personnage qui était secondaire dans Maybe Someday, désormais le personnage principal du spin off. Ainsi, Colleen Hoover nous présente tout ce qu’il s’est passé avant l’arrivée de Sydney (qui est le moment où commence Maybe Someday) entre Warren et Bridgette.

J’avais réellement aimé Warren qui m’avait fait beaucoup rire, et j’ai continué à l’adorer. Il a un côté très léger, sans prise de tête qui le rend agréable et adorable. Quant à Bridgette, que j’avais eu du mal à apprécier, j’ai finalement un avis mitigé sur elle. D’un côté j’ai tendance à la détester, mais en même temps elle se montre au final plus ouverte qu’elle ne semblait l’être et cela la rend largement moins détestable, notamment après les révélations rapides qu’elle a fait sur son passé à Warren. On en sait plus sur certains points qui ont été montrés dans Maybe Someday et sur lesquels, personnellement, je ne me suis pas plus penchée du tout, comme par exemple des explications sur l’addiction de Warren au porno qui pouvait semblait étrange, mais qu’on comprend finalement !

Etant donné le petit format de ce livre, je ne m’attendais évidemment pas à de grands détails, mais j’aurais tout de même aimé en savoir plus sur les deux personnages, et avoir le point de vue de Bridgette. Il n’était pas évident de savoir ce qu’il se passait dans sa tête alors que ça aurait pu être largement bénéfique à la lecture.

Malgré ces petits points négatifs, je dois dire que j’ai vraiment apprécié ma lecture. C’était sans prise de tête, grâce à un humour très présent et le fait que, en vue de la taille du livre, il n’y ait pas vraiment de passages déroutants ou de gros problèmes. On suit simplement la romance qui s’installe entre Bridgette et Warren sans qu’il n’y ait aucune prise de tête. Bien que ça puisse être considéré comme un point négatif, ce que je peux comprendre, je considère cela comme un point positif puisque je ne voulais pas me prendre la tête en lisant ce livre, je voulais simplement retrouver les personnages et savoir comment cela a pu se passer entre Bridgette et Warren. J’en aurais demandé plus si le livre avait fait 400 pages par exemple, mais en 146 pages j’estime que Colleen Hoover a largement rempli sa tâche. J’ai d’ailleurs encore une fois réellement apprécié sa plume, j’aime vraiment cette auteure et je trouve que même dans ce petit livre son talent a été largement démontré, encore !

Finalement, je conseille entièrement ce livre qui est court et qui ne prend pas la tête, notamment à ceux qui ont déjà lu Maybe Someday ! Je pense qu’il est possible de le lire sans avoir lu Maybe Someday, bien que je pense qu’il vaut mieux l’avoir fait !

E X T R A I T S


«Tu embrasses comme si tu essayais de ressusciter un chat mort », dit-elle, dégoûtée.
« Tu embrasses comme si tu étais un chat mort. »

«- Bonjour, Bridgette. Bien dormi ?
Elle prend une expression excédée.
– Va te faire foutre, Warren.
Ce qui, dans son vocabulaire fleuri signifie, Oui, Warren. J’ai dormi comme un bébé, merci. »

Vous pouvez nous rejoindre sur instagram ou par mail: bookafterbook@outlook.fr

 

Une réflexion sur “Chronique #30 : Maybe Not – Colleen Hoover | Brooke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s